La « perte d’âme »

fleur-de-pissenlitLe terme « perte d’âme » peut paraître assez déconcertant de prime abord. Il m’a moi-même interpellée la première fois que j’en ai entendu parler.

Dans son livre « L’expérience chamanique – Pour sortir des traumatismes et retrouver la puissance créatrice de son âme », Florent Dechoz décrit l’âme comme étant « une boule d’énergie irradiante composée de dix mille diamants. Cette boule « d’âme » possède le plus souvent au moment de la naissance l’ensemble de ses petits miroirs réfléchissants ».

En chamanisme, le terme « perte d’âme » signifie qu’un fragment de notre âme, ou encore qu’ un de ces petits miroirs, s’est détaché de cette boule d’énergie suite à un traumatisme ou à une série de traumatismes vécus dans notre vie, voire éventuellement dans d’autres vies.

Énergétiquement, une partie de nous est, d’une certaine façon, restée bloquée à l’époque où nous avons vécu ce(s) traumatisme(s).

Il s’agit d’une sorte de dislocation psychique, appelée également état de choc.

Si l’âme est vierge de tout traumatisme, elle est lumineuse, active, créative, passionnée, inspirée, fantaisiste, dynamique. Il émane d’elle une merveilleuse brillance, une aura intense.

Au contraire, les différents traumatismes que nous vivons au cours de notre vie viennent blesser notre âme et nous perdons ainsi notre étincelle de vie, notre élan vital, notre éclat. Nous devenons comme anesthésié, dépressif, notre cœur se ferme, nous pouvons même nous couper de notre système émotionnel, notre puissance s’amoindrit, nous n’arrivons plus à créer, notre personnalité devient terne et aigrie.

 

La perte d’âme peut se produire dans différentes circonstances. Elles ont toutes en commun la peur de mourir. En voici quelques exemples :

  • accident ou émotion intense
  • décès d’un être aimé
  • agressions, attentats, stress de guerre
  • violences physiques, psychiques ou sexuelles
  • accouchement, naissance, IVG
  • sentiment d’abandon chez l’enfant
  • intoxications, addictions
  • chirurgies, anesthésies générales, annonce d’une maladie grave
  • expériences de mort imminente
  • séparations, divorces
  • traumatismes intra-utérins (exemple : perte d’un jumeau fœtal)
  • terreurs et difficultés d’incarnation

 

Remarque : Il se peut également qu’une personne s’empare, généralement inconsciemment, de l’âme de quelqu’un (ou plus exactement d’un ou plusieurs fragment de l’âme d’une autre personne) pour satisfaire ses propres besoins ou manques. C’est ce que nous appelons des personnes psychopompes, c’est-à-dire qui se nourrissent de l’énergie des autres, qui vivent aux dépens d’autrui.

La personne « volée » perd alors son élan vital, elle s’affaiblit et sa santé peut même alors décliner.

 

L’alignement et la réintégration d’âme par l’approche chamanique est extrêmement simple. Le chamane repart symboliquement, comme dans un rêve, en état de conscience modifié, dans l’espace-temps où le traumatisme a eu lieu par le passé et, avec l’aide de ses alliés de pouvoir (Êtres de lumière, animal totem…), il effectue un soin qui permet de récupérer l’énergie perdue et qui était restée comme figée, gelée dans la période du traumatisme.

Cercles-de-tambours-Dame-VerteL’énergie ainsi récupérée est à nouveau disponible dans notre présent et nous permet de nous réinscrire dans la vie, de retrouver toute notre vitalité, notre créativité, notre fantaisie, notre joie. Cette approche permet à l’âme de retrouver toute sa brillance, tout son éclat.

Nous pouvons dès lors nous sentir à nouveau pleinement vivant, recontacter notre complétude et notre puissance, manifester nos désirs dans notre réalité, vivre dans l’Amour et la confiance, retrouver notre identité profonde et le sens de notre vie…

Quoi de plus magnifique ?

 

Capture d_écran (10)
Pour voir la vidéo, cliquez sur le lien suivant:  Conférence sur la récupération d’âme – FLorent Dechoz

 

  • Cet article n’aurait jamais pu voir le jour sans ma rencontre inestimable avec Florent Dechoz, sans son enseignement et sans l’apport précieux de son livre « L’expérience chamanique – Pour sortir des traumatismes et retrouver la puissance créatrice de son âme » (éditions Vega), que je vous recommande vivement.

Son livre apporte un regard éclairant sur la perte d’âme et les moyens de la récupérer.  Sa lecture est facile et accessible pour tout un chacun, même pour celui qui n’y connait rien en pratique des soins chamaniques.

J’en profite d’ailleurs pour le remercier de tout cœur pour sa grande générosité dans la transmission de ses connaissances.

Pour toute information complémentaire, voir sur le site de l’institut Arc en Ciel, en cliquant sur le lien suivant: Institut Arc en Ciel.

 

  • Autre livre de référence : « Recouvrer son âme et guérir son moi fragmenté »de Sandra Ingerman (Guy Trédaniel éditeur).

Voici un extrait inscrit au dos de la couverture : « Sandra Ingerman est la spécialiste mondiale du « recouvrement d’âme », objet de cet ouvrage enfin publié en langue française. Avec un rare mélange de sensibilité, d’intelligence et de sens des nuances, elle construit un pont entre l’une des plus anciennes méthodes chamaniques – pratiquée dans le monde entier – et la psychologie contemporaine, appelées à collaborer très étroitement, comme le font depuis 15 ans déjà les personnes formées à cette approche révolutionnaire des maux de l’âme, de la psyché et du corps »

 

  • Ou encore, un joli roman sur la perte d’âme : « Femme au bord du Monde »de Catarina Viti (à se procurer uniquement sur Amazon via ce lien: Femme au bord du Monde)